Comité Liaison Défense MEDEF

Le soutien à l'innovation au ministère de la Défense

Lundi 9 Novembre 2015

PME et Défense : une coopération pour l’innovation

Le ministère de la Défense est le premier investisseur de l’Etat dans les domaines de haute technologie. En consacrant chaque année environ 90 millions d’euros à la recherche et l’innovation (soit 8% du budget "Sciences & Technologie" de la Défense)

 
Pour la Défense, 3 objectifs pour être compétitif :
  • Disposer de technologies nécessaires au développement et à l’évolution des systèmes,
  • S’assurer des compétences industrielles permettant de réaliser les programmes futurs,
  • Identifier et accompagner les PME/PMI innovantes et les organismes de recherche dans les domaines intéressant la Défense.
 

 

Le soutien à l'innovation au ministère de la Défense
le soutien à l'innovation prend plusieurs formes :
  • le soutien (financement) de la recherche et de doctorats (140 nouvelles thèses par an, et 20 stages de recherches)
  • le dispositif ASTRID (Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches et d’Innovation) : mis en oeuvre par la direction générale de l'armement (DGA), ce  dispositif est accessible à tous les projets ayant trait aux travaux de recherche, dès lors que l'objet de l'innovation est duale (pouvant en théorie bénéficier à la fois à la Défense et à l'industrie civile).  Cela représente 40 projets par an et pour un soutien totale de 12 millions € par an.
  • le dispositif RAPID (Régime d’Appui pour l’Innovation Duale) : subventionnant des projets spontanés à fort potentiels technologique, ce dispositif existe depuis 2009.
Son fonctionnement est simple et rapide dans la mise en oeuvre ; il subventionne au cas par cas, jusqu'à un plafond de 2 M€. RAPID devrait être doté dans les années à venir d'un budget de 100 millions d’euros.
 
  • le Pacte Défense-PME (voir page dédiée sur ce site)
  • Un forum de l’innovation organisé chaque année par la DGA, rassemblant 800 représentants majeurs de la recherche et de l’innovation académique, industrielle et étatique. C’est un rendez-vous qui permet des échanges entre PME-ETI, laboratoires, universitaires et maîtres d’œuvre industriel (MOI).